Nos origines

« L'OLIVIER » :
Ainsi aime-t-on nous dénommer.

L'olivier :
C'est un arbre biblique.
C'est aussi le symbole de notre Ordre des Augustines de la Miséricorde de Jésus.

Pourquoi un olivier ?
A cause de la Miséricorde qu'il évoque par son huile.
Cette huile, capable de guérir, baume de douceur qui soulage, fortifie et procure la paix.

Car, depuis les origines, ce sont les pauvres et les malades qui ont rassemblé quelques femmes charitables pour en faire une Communauté.

Si vous nous demandez le nom de notre fondateur, nous vous répondrons : les PAUVRES.
Si vous nous demandez pourquoi nous avons été fondées, nous vous répondrons : parce que nous avons reconnu en eux le visage du Christ.

Cela se passait à DIEPPE.
Notre histoire se compte en siècles : 8 ? 9 ? Nul ne le sait. Elle est en lien étroit avec celle de la ville de Dieppe :

Aux origines, un petit bourg de pêcheurs qui, au rythme de son développement, a porté le souci des pauvres et des malades, comme l'attestent les plus anciens écrits.

Des femmes chrétiennes, au cœur miséricordieux, se sont trouvées interpellées par cette pauvreté.
Elles ont nourri, soigné, aidé et même hébergé dans leurs maisons.
Quelques-unes peu à peu, ont imaginé de vivre ensemble pour mieux s'occuper des autres.

VIVRE ENSEMBLE - SERVIR - PRIER :
tels étaient les trois points forts de leur vie.
De la nôtre encore aujourd'hui : Les pierres de base de la VIE CANONIALE

La Règle de Saint Augustin a été le cadre de leur vie :

CHERCHER DIEU ENSEMBLE, METTRE TOUT EN COMMUN.

Pour assurer la stabilité de leur décision, elles ont fait vœu de SERVIR LES PAUVRES ET LES MALADES.
Malgré les difficultés, les persécutions, les tracasseries et même une première expulsion, en 1562, de maison en hôpital, la Communauté a grandi.
En 1626, les Sœurs ont construit l'Hôtel-Dieu Saint Jean-Baptiste.
C'est là qu'un renouveau va être vécu.
Le Concile de Trente appelle à des réformes.
Les Sœurs, aidées par les Jésuites de Dieppe, écrivent leurs premières Constitutions qui seront approuvées par l'Archevêque de ROUEN en 1631.
Celui-ci aurait bien voulu que les Sœurs Augustines de DIEPPE soient réformées par celles de Pontoise qui étaient aussi sous sa juridiction...
Mais les Sœurs de DIEPPE ont résisté car elles voulaient soigner elles-mêmes leurs malades.
De PONTOISE, elles garderont l'habit et les armoiries...

Le (déjà !) vieil OLIVIER prend de la vigueur.
L'Evêque de VANNES demande des « Sœurs » Augustines, à cause de la Règle qu'elles ont adoptée pour servir les pauvres de sa ville.
C'est en 1635. Quatre partent : c'est la première fondation.

En 1639, les Jésuites de la Nouvelle-France obtiennent enfin réponse à leur requête et grâce à la générosité de la Duchesse d'Aiguillon, le premier Hôtel-Dieu de l'Amérique du Nord est fondé : Trois Sœurs quittent Dieppe et traversent l'Océan.
Avec les Ursulines, elles étaient les premières femmes missionnaires.
C'est l'origine du premier hôpital de Québec. ( Voir )

D'autres fondations ont suivi :
En Bretagne, en Normandie ,... ( Voir...)
En Afrique du Sud, dès 1891 ( Voir ),
En Angleterre, tout au début du XXéme siècle ( Voir ) ,
Plus récemment au Burkina-Faso et au Nigeria.
Chaque monastère a sa vie propre, son autonomie, son histoire personnelle.
Un esprit de famille les unit depuis le début des fondations.

En Fédération
Pour rendre plus effective cette communion, favoriser l'unité dans la formation, l'entraide, Mère Yvonne-Aimée de la Communauté de Malestroit, eut l'intuition de la Fédération. Elle mènera à bien ce projet.
Il sera approuvé par Rome en 1946. (Voir)

Les Monastères Canadiens préfèreront se fédérer entre eux un peu plus tard.

L'entraide qui a existé entre nos maisons depuis les fondations de Dieppe a pris bien des formes et des expressions au cours des siècles et elle demeure d'actualité.

Aujourd'hui,
Présentes sur trois continents, nous voulons rester ouvertes aux détresses du monde et aux besoins de l'Eglise, spécialement face à la nouvelle évangélisation et aux nouvelles pauvretés.

L'urgence d'aujourd'hui n'est-elle pas de dire à tous la Miséricorde de Dieu ?

« Tu cherches ce que tu dois donner... Donne-toi donc toi-même ! » - St Augustin