En Eglise

« Nées des besoins de l'Eglise,
de la reconnaissance du visage de Jésus
dans le pauvre et le malade, le Christ continue de nous rassembler pour faire de nous les témoins de sa contemplation et de sa miséricorde. » (Const.)

Une Communauté canoniale est inséparablement orientée vers Dieu et vers ses frères.
C'est toujours le même Seigneur contemplé et servi.

La vie de prière personnelle silencieuse,
nourrie par la « lectio divina », dans le silence du monastère,
soutient notre quête de Dieu,
contribue à faire de notre vie une liturgie ininterrompue.

La Liturgie des Heures célébrée au nom de toute l'Eglise nous rassemble au chœur et rythme les différentes étapes du jour :
Laudes , Milieu du Jour, Vêpres, Complies...

Nous y engageons tout notre être et « rapportons » dans notre prière,
les personnes et les situations découvertes au cours de la journée,
les attentes, les cris de joie et de souffrance de notre humanité.

La célébration active et communautaire de l'Eucharistie nous apparaît comme le sommet de chaque journée.

En signe de communion, nous tendons à y associer les membres de notre assemblée, à favoriser la participation vivante de chacun.

« Ne craignez pas que vos forces défaillent en louant...
Plus vous louez, plus vous réparez vos forces
Et plus vous deviendra doux Celui que vous louez. »

St Augustin, Commentaire Ps 99, 17

En union avec toutes nos Communautés

Vous avez la possibilité de vous associer à cette prière de l'Eglise.

Association Épiscopale Liturgique pour les Pays Francophonesprier augustines

Prier avec Saint Augustin

Le patrimoine que nous lègue St Augustin est inépuisable.
Ces morceaux choisis vous sont offerts en partage.

Puissent-ils vous rejoindre dans votre quête de la Vérité...

St Augustin se veut témoin de l'Evangile. Il veut laisser la place à l'Esprit, qui seul parle à l'intérieur, au cœur. Ainsi :

« N'allez pas vous imaginer qu'un homme puisse en instruire un autre. Nous pouvons par le son de la voix, vous adresser des leçons ; mais si Dieu n'est pas dans votre cœur pour vous instruire, c'est inutilement que nous nous faisons entendre. (...) le Sauveur a dit lui-même dans l'Evangile : « Gardez-vous d'appeler maître sur la terre aucun d'entre vous, car votre Maître, c'est le Christ » (Mt 23,8). ....Il y donc, à l'intérieur, un maître qui instruit : c'est le Christ, c'est son inspiration. »

"La vie heureuse
Voilà la vie heureuse : se réjouir en Toi, de Toi et pour Toi ; la voilà, il n'en est pas d'autre. La placer ailleurs, c'est poursuivre une autre joie que la joie véritable. Et cependant, la volonté qui s'en éloigne s'attache encore à son image. Car la vie heureuse, c'est la joie de la vérité, la joie en Toi, qui es la vérité (Jn 14,6), ô Dieu, » ma lumière et mon salut » (Ps 26,1), mon Dieu. Nous voulons tous cette vie, seule bienheureuse ; nous voulons tous la joie de la vérité. " (Conf. X, 32-33)